Kinésithérapie de la langue : quel intérêt dans les apnées du sommeil ?

L’appareil à pression positive continue (PPC) et l’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) sont les traitements les plus connus et utilisés pour prendre en charge les apnées du sommeil. De façon mécanique ils permettent de faciliter le passage de l’air lors du sommeil et ainsi d’éviter les blocages respiratoires. La respiration peut alors se faire normalement la nuit et permet de retrouver un sommeil de qualité.

L’efficacité de ces traitements, largement reconnue dans la littérature scientifique, peut-être améliorée par certains traitements complémentaires moins connus. La prise en charge de l’apnée du sommeil peut donc nécessiter parfois l’intervention de plusieurs professionnels de santé agissant à des niveaux différents.

Méryl Manoukian, kinésithérapeuthe à Bordeaux nous explique les apports de la kiné linguale dans la prise en charge de l’apnée du sommeil.

 

1. Qu’est-ce que la kinésithérapie linguale ?

MM : La rééducation linguale est une spécialité de la kinésithérapie. Les dyspraxies linguales (c’est-à-dire les troubles du fonctionnement de la langue) peuvent entraver le bon déroulement des fonctions : orthodontique et occlusale (la position de la langue influence la position des dents et le développement de la mâchoire), masticatoire (la langue brasse les aliments et les comprime avant de les envoyer vers l’estomac), phonatoire (par son positionnement dans la bouche, la langue module des sons), posturale (une mauvaise position de la langue au repos influence la croissance des dents et des os qui les portent) et de la déglutition (la langue joue un rôle dans l’action d’avaler la salive ou les aliments).

Les dyspraxies linguales peuvent également entraver la fonction ventilatoire. En effet, une position basse de la langue au repos favorise l’ouverture de la bouche et donc une respiration buccale. Et inversement, lorsqu’on respire par la bouche, la langue ne peut pas être bien placée. Or, la respiration nasale est primordiale, elle permet le filtrage et le réchauffement de l’air.

La rééducation consiste donc à redonner à la langue sa bonne position de repos, puis à rééduquer cette dernière dans ses fonctions principales à savoir la déglutition et la phonation.

 

2. Quelle est sa place dans la prise en charge de l’apnée du sommeil ?

Ses objectifs ?

MM : Les apnées obstructives correspondent à un collapsus (fermeture) des voies aériennes supérieures. Une des causes possibles de ce collapsus est la langue. La langue est composée de 17 muscles et quand elle n’a pas sa bonne position de repos dans la journée et qu’elle ne fonctionne pas comme il faut, on observe un manque de tonus de certains groupes musculaires. Lors du repos global du corps la nuit, ce manque de tonus peut amener la base de la langue à basculer en arrière venant obstruer les voies aériennes.

L’objectif est de redonner à la langue son bon tonus et son bon fonctionnement la journée afin de garder ces acquis la nuit (période au cours de laquelle on n’a pas d’action consciente de correction). Cela va permettre de libérer le passage de l’air pendant le sommeil et ainsi d’améliorer les symptômes.

Temps de prise en charge ?

MM : La rééducation linguale est longue. En plus de devoir re-tonifier certains muscles, il faut un véritable réapprentissage de la position de repos corrigée. Le temps de prise en charge dépend des déficits observés lors du bilan initial. On débute généralement par 1 séance par semaine puis dès que l’on observe une amélioration on peut espacer les séances à 1 toutes les deux semaines. L’automatisation des corrections nécessite du temps et de la répétition pour arriver à changer les schémas moteurs du patient et faire en sorte que le nouveau fonctionnement de la langue devienne automatique (au moins 6 mois).

Complémentarité

MM : Cette rééducation est complémentaire des traitements par PPC, car pour pouvoir travailler la langue la condition première est d’avoir une respiration nasale permanente et efficace. L’objectif premier sera donc de réapprendre au patient à respirer par le nez mais aussi la respiration abdominale. Cette étape est souvent primordiale chez les patients qui ont des sensations d’oppression respiratoire dans la journée ou d’étouffement avec la PPC. Cela les aide à mieux supporter la PPC, voir à passer d’un masque facial à un masque nasal.

La rééducation peut également accompagner le traitement par orthèse d’avancée mandibulaire. Ce traitement nécessite en effet que les muscles de la face et de la mâchoire soient relâchés afin de permettre l’avancée mandibulaire. Ce travail de relâchement musculaire sera bien entendu accompagné d’un travail de rééducation des dyspraxies linguales si nécessaire afin d’optimiser au mieux l’ouverture des voies aériennes supérieures.

3. A qui peut-elle être proposée ?

MM : Dans le cadre des apnées du sommeil, la rééducation linguale peut être proposée à toute personne concernée, quelle que soit sa tranche d’âge, enfant ou adulte. Ce travail est souvent plus efficace chez les personnes jeunes car les « mauvaises habitudes » sont moins ancrées dans le cerveau. Faire ce travail en pleine croissance faciale permet aussi d’optimiser les résultats. Le plus souvent, c’est le médecin prescripteur du traitement qui conseille cette rééducation.

 

4. Un message à faire passer ?

MM : Les risques liés aux mauvais positionnements de la langue sont nombreux, notamment au niveau de la respiration. La respiration nasale est primordiale à tout âge. Respirer par la bouche peut favoriser l’apparition de dyspraxies linguales. Il est ainsi important de sensibiliser la profession médicale sur les troubles du fonctionnement de la langue afin de favoriser leur dépistage. Cela permettra de les corriger le plus en amont possible et ainsi d’empêcher l’apparition d’autres troubles.

De plus, la PPC est un traitement qui agit sur les symptômes de l’apnée du sommeil sans traiter la cause. La rééducation linguale permet de lever une des causes possibles du blocage de l’air responsable des apnées.

Il semble enfin important qu’une personne qui fait des apnées du sommeil soit actrice de sa prise en charge, en ce sens la rééducation linguale peut aider car elle nécessite un réel investissement de la personne.

Trouver un spécialiste proche de chez moi

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié