Apnées du sommeil, pression positive continue et coronavirus (COVID-19) : les réponses à vos questions

La Société française de recherche et médecine du sommeil (SFRMS) et le groupe sommeil de la Société de pneumologie de langue française (SPLF) et la Fédération française de pneumologie (FFP) ont souhaité apporter des éléments de réponse à certaines questions que les patients ou soignants se posent au sujet du syndrome d’apnées du sommeil (SAS) et de son traitement par pression positive continue (PPC) dans le cadre de l’épidémie de COVID-19. 

Le syndrome d’apnée du sommeil (SAS) est-il un facteur de risque ou de gravité vis-à-vis de l’infection à COVID-19 ?

Il n’y a pas d’argument pour une augmentation du risque lié directement au SAS. En revanche, le SAS est souvent associé à des conditions identifiées comme facteurs de risque ou de gravité de l’infection à COVID-19 (obésité, diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires). 

Le traitement par pression positive continue (PPC) doit-il être poursuivi en cas d’infection à COVID-19 confirmée ou suspectée ?

Il n’y a aucune donnée sur l’impact clinique du traitement par PPC chez les patients avec SAS infectés par le COVID-19. En revanche, la fuite intentionnelle au masque et les forts débits d’air délivrés par la machine pourraient contribuer à diffuser le virus dans l’environnement du patient, et exposer son entourage proche.

En cas d’infection à COVID-19 confirmée ou suspectée chez un patient maintenu à son domicile :

  • Informer le médecin prescripteur et le prestataire de soin à domicile (par téléphone ou courrier électronique).
  • Ne pas utiliser sa PPC à proximité de son entourage familial (chambres séparées si possible).
  • Un arrêt temporaire du traitement pendant la durée de contagiosité pourra être discuté avec le médecin prescripteur (impossibilité de chambres séparées et conjointe ou conjoint à risque dans la chambre).

En cas d’infection à COVID-19 confirmée ou suspectée chez un patient hospitalisé :

  • Arrêt de la PPC dans l’attente du résultat du test diagnostique COVID-19.
  • Si COVID-19 confirmé : poursuite avec modification de l’interface selon les recommandations (1) ; en cas d’impossibilité d’appliquer ces recommandations, discussion d’arrêt du traitement pendant la durée de contagiosité.

Y-a-t-il des recommandations spécifiques concernant le nettoyage du masque et du circuit ?

Respectez scrupuleusement les recommandations du prestataire de soin à domicile pour le nettoyage de votre masque de PPC.

Le suivi du traitement par PPC est-il impacté par l’épidémie de COVID-19  ?

Dans le respect des mesures de confinement visant à lutter contre la propagation du virus, il est possible que certaines consultations de suivi et/ou enregistrements de contrôle soient différés et que les visites à domicile du prestataire de soin à domicile soient différées/annulées au profit du télésuivi.   

Les consultations de suivi pour les patients télésuivis pourront être assurées par téléconsultation.

D’autres questions que vous pouvez vous poser…

En cas de contamination par le COVID 19, puis-je porter à la maison mon masque ?

Les masques pour l’apnée du sommeil (quelle que soit sa catégorie – nasale, narinaire, bucco-nasal – et son fabricant) ne sont pas étudiés pour se protéger des virus tel le coronavirus ! Ils ne seront d’aucune efficacité pour vous protéger, ni pour protéger votre entourage.

Le masque est conçu uniquement pour être utilisé sous pression positive (comme l’appareil de PPC ou de ventilation non invasive) et n’est absolument pas conçu pour être utilisé à pression atmosphérique (air ambiant) sous risque d’étouffement / hypercapnie ( un taux excessif de dioxyde de carbone – gaz carbonique – dans le sang ) etc.

Les comportements à adopter

Prenez soin de vous et des autres !
La situation évolue rapidement. Ici le lien pour vous tenir informés, jour après jour, de l’évolution de la situation et des gestes de protection préconisés : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Pour freiner la propagation du virus, les déplacements sont interdits sauf dans certains cas et à condition d’être munis d’une attestation. Pour connaître les dérogations possibles pour les déplacements et télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire, rendez-vous ici.

Notre équipe reste à votre disposition pour répondre à vos questions.

(1) Les recommandations GAV-02 sont destinées aux professionnels de santé

One thought on “Apnées du sommeil, pression positive continue et coronavirus (COVID-19) : les réponses à vos questions”

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié