Apnée du sommeil : pourquoi prendre rendez-vous avec un kinésithérapeute ?

Un kinésithérapeute spécialiste de l’apnée du sommeil nous explique les différents rôles de la kinésithérapie dans la prise en charge de l’apnée du sommeil : rééducation de la langue, activité physique.

4 Questions à Bertrand Selleron, Kinésithérapeute à Saint-Jean de la Ruelle.

 

#1 Quel est le rapport entre la langue et la qualité du sommeil ?

La langue est un muscle ou plutôt un groupe de muscles qui permet de déplacer les aliments dans la bouche et de prononcer certains sons. Elle est donc très active, très tonique. Or, pendant les phases de sommeil profond, la plus grande partie de nos muscles se relâchent, se détendent, y compris la langue. Ce relâchement de la langue peut constituer une obstruction des voies aériennes supérieures qui se traduit par le ronflement et peut aller jusqu’à provoquer un arrêt momentané de la respiration : c’est l’apnée du sommeil. En fait, la langue n’est pas le seul muscle impliqué dans l’apnée du sommeil, d’autres muscles, notamment du pharynx (au fond de la gorge) se relâchent à l’excès et obstruent les voies aériennes.

 

#2 Quel est l’intérêt de la kinésithérapie linguale dans la prise en charge de l’apnée du sommeil ?

Il s’agit, par un entrainement spécifique, de tonifier la langue et certains muscles de la gorge : on parle des muscles de l’oropharynx. Les enfants comme les adultes peuvent en bénéficier. Plusieurs protocoles ont été proposés. Parmi les exercices préconisés, on retrouve souvent des contractions répétitives de la langue et de certains muscles du visage, notamment de la bouche. De nombreuses vidéos peuvent être trouvées sur internet, elles décrivent très clairement ces différents exercices. Nous recommandons plus particulièrement la vidéo de Katia Guimaraes qui a validé son protocole d’entrainement des muscles de l’oropharynx dans l’apnée du sommeil (voir vidéo sur internet)

La kinésithérapie linguale ou rééducation de la langue, ou plus exactement la rééducation du syndrome d’apnée du sommeil, ne se substitue pas aux autres traitements mais en renforce les effets. Nous avons en particulier l’expérience de patients disposant déjà d’un appareil de Pression Positive Continue (PPC) qui le supportent mieux et dont le sommeil est amélioré lorsqu’ils bénéficient d’un programme de rééducation de l’oropharynx. Cette rééducation de l’oropharynx est particulièrement indiquée pour les patients refusant ou intolérants aux autres traitements (Pression Positive Continue ou orthèse d’avancée mandibulaire – OAM).

 

#3 Pouvez-vous nous dire un mot sur l’intérêt du chant et de la pratique d’un instrument de musique dans la prise en charge de l’apnée du sommeil ?

Le chant et la pratique d’un instrument de musique à vent permettent de faire travailler de manière intense les muscles de l’oropharynx et produisent des effets similaires en réduisant les ronflements. Plusieurs études ont notamment porté sur le Didgeridoo en donnant des résultats très prometteurs. La pratique de cet instrument consiste à produire un flux expiratoire ininterrompu qui passe par un apprentissage spécifique.

 

#4 Quel est le rôle de l’activité physique ?

Il est fondamental ! Au-delà, de la rééducation linguale, la kinésithérapie du syndrome d’apnée du sommeil intègre la pratique d’un réentrainement à l’exercice, c’est-à-dire d’un programme progressif de reprise d’une activité physique régulière et suffisamment intense. On sait que la qualité du sommeil est meilleure chez les sportifs que chez les sédentaires. De plus, l’apnée du sommeil est plus fréquente chez des personnes en surpoids et la pratique d’une activité physique régulière est indispensable à la maîtrise du poids conjointement à une adaptation des comportements alimentaires qui d’ailleurs influencent aussi le sommeil.

De nombreux patients atteints du syndrome d’apnées du sommeil souffrent aussi de maladies cardio-vasculaires ou respiratoires. Là aussi, la pratique d’une activité physique est cruciale pour prévenir l’aggravation des maladies chroniques ou l’évolution vers un handicap. Or l’activité physique est rendue pénible notamment par la sensation d’essoufflement ou de fatigue précoce qu’elle engendre. Un programme adapté de remise en forme permet de retrouver progressivement du souffle et de se préparer à une activité physique adaptée, sportive ou de loisirs.

Les kinésithérapeutes peuvent conduire ce programme d’entrainement, conjointement à la rééducation linguale, et accompagner les patients dans le choix d’une activité physique adaptée qui leur conviendra.

 

Pour trouver un spécialiste proche de chez vous,

parlez-en avec votre médecin ou à votre kinésithérapeute.

 

2 thoughts on “Apnée du sommeil : pourquoi prendre rendez-vous avec un kinésithérapeute ?”

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié