Apnée du sommeil, fatigue et dépression : quels liens ?

« Mon mari fait des apnées du sommeil.  Il est comme un légume, il est épuisé et le mot est faible. Il fait une grosse dépression. Il est au bout du rouleau et malgré l’appareil il ne récupère pas du tout. »

Commentaire du Dr Jean-Arthur MICOULAUD-FRANCHI, Médecin du sommeil et Psychiatre, Clinique du Sommeil, Hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux.

La fatigue et la dépression peuvent être associées au syndrome d’apnée du sommeil.

Les mécanismes ne sont pas complètement élucidés. Cependant, on sait que le syndrome d’apnée du sommeil déstructure l’architecture du sommeil. Or, une bonne architecture du sommeil est essentielle pour que la nuit soit récupératrice. Cette récupération est importante pour la santé physique mais également pour la santé mentale. En particulier un bon sommeil est essentiel pour une régulation émotionnelle optimale la journée et pour pouvoir s’adapter aux situations de stress de la vie de tous les jours.

Lorsque ces capacités d’adaptation au stress diminuent du fait d’un sommeil déstructuré par l’apnée du sommeil, le cerveau commence alors à s’épuiser et des symptômes de fatigue et de dépression peuvent apparaître la journée : perte de plaisir, humeur triste, perte d’énergie, sentiment de ralentissement moteur, difficulté de concentration, etc.

D’autres pistes explicatives plus récentes et complémentaires sont également étudiées pour mettre en évidence le lien entre apnée du sommeil et santé physique et mentale. L’une d’entre elles s’intéresse au rôle de l’inflammation chronique générale de l’organisme. L’inflammation est une réaction normale de défense de notre corps. Lorsqu’elle devient chronique, elle peut avoir des répercussions sur le système immunitaire mais également sur le système nerveux et la capacité d’adaptation au stress. Par exemple, il a été montré qu’un  marqueur d’inflammation comme la CRP augmentait dans le cadre des apnées du sommeil et de la dépression. Il existerait donc par l’inflammation des liens entre syndrome d’apnée du sommeil et santé physique et mentale. Il s’agit encore de données préliminaires, mais qui ouvrent des pistes intéressantes pour mieux comprendre le lien entre le sommeil et la santé globale.

Traiter les apnées du sommeil, notamment par la machine à pression positive continue utilisée toutes les nuits pendant toute la durée de la nuit, permet d’améliorer l’architecture du sommeil et son rôle récupérateur. Le cerveau la journée devient plus apte à faire face aux situations de stress, les émotions sont mieux régulées et les symptômes de fatigue et de dépression diminuent. Des études montrent également que l’inflammation chronique générale de l’organisme diminue avec le traitement par PPC, ce qui confirme la place essentielle du traitement des apnées du sommeil pour être en bonne santé.

Mais, il est parfois nécessaire de faire plusieurs essais de machines ou de réglages de la machine afin de trouver la solution qui conviendra le mieux à une personne et qui lui permettra de retrouver un sommeil réparateur ainsi qu’une qualité de vie.

Le mieux dans un premier temps est d’en parler avec le technicien de la société prestataire et le médecin qui a prescrit la machine à PPC. Ils connaissent bien ces situations et pourront proposer des solutions.

Cependant, parfois le traitement du sommeil ne suffit pas et la dépression nécessite alors une prise en charge spécifique par un médecin psychiatre. Il ne faut pas hésiter à aller voir ces médecins spécialistes car il existe des solutions très efficaces à ce niveau-là aussi pour récupérer.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié