Apnée du sommeil : pourquoi se préoccuper de son nez ?

Avoir un nez bouché est un problème fréquent et, dans la majorité des cas, relativement facile à soigner – un rhume par exemple – mais peut vite devenir un véritable handicap pour les personnes qui en souffrent en permanence ! En effet, le nez joue un rôle majeur dans la respiration. Chez les personnes apnéiques, un nez bouché (obstruction nasale), perturbe le circuit normal de la respiration pendant le sommeil. Nous avons demandé à un ORL, Dr Jérôme Forcioli, de nous expliquer en quoi l’examen du nez est important chez une personne apnéique ou suspectée d’être concernée par l’apnée du sommeil, qu’elle soit adulte ou enfant. Ce sera également l’occasion pour lui de nous expliquer son rôle dans la prise en charge de ce trouble du sommeil.

#1 Quelles sont les fonctions du nez ? Il y a-t–il des caractéristiques particulières de la respiration chez les personnes apnéiques ?

Le nez a trois grandes fonctions : réchauffer, humidifier et filtrer l’air lors de la respiration. Il joue également un rôle dans l’odorat.

La respiration naturelle se fait essentiellement par le nez.

L’apnée du sommeil est le plus souvent la conséquence d’un blocage (obstruction) du passage de l’air dans les voies respiratoires, au fond de la gorge (pharynx). Chez les personnes apnéiques, un nez bouché (obstruction nasale), perturbe le circuit normal de la respiration pendant le repos. L’organisme s’adapte, notamment pour assurer son approvisionnement en oxygène. Ainsi cette gêne respiratoire favorise une respiration par la bouche et, par voie mécanique, un recul de la mandibule (os de la mâchoire inférieure).

Ces deux facteurs contribuent à diminuer l’espace où passe l’air (le calibre du pharynx) et à provoquer les apnées du sommeil.

L’obstruction nasale est toujours handicapante. Par exemple, un nez bouché peut être gênant pour pratiquer des activités sportives. La nuit, en perturbant la respiration, elle favorise la déstructuration du sommeil et impacte donc sa qualité avec des conséquences non négligeables : maux de tête au réveil, somnolence, difficultés à se concentrer etc.

#2 Quel est le rôle de l’ORL dans la prise en charge de l’apnée du sommeil ?

L’Oto-Rhino-Laryngologie (ORL) est une spécialité médico-chirurgicale consacrée aux anomalies de l’oreille, du nez et des sinus, de la gorge et du cou. Elle s’intéresse, entre autres, à la respiration.

Dans le cadre de l’apnée du sommeil, l’examen ORL est indispensable pour détecter une obstruction nasale et la traiter avant ou dans les premiers temps de la mise en place du traitement par pression positive continue (PPC) ou par orthèse d’avancée mandibulaire (OAM).

L’ORL a pour rôle d’identifier les causes du blocage de l’air lors de la respiration par le nez. Celles-ci sont multiples. De l’entrée du nez au croisement avec la bouche :

  • Des dysfonctionnements de la valve nasale, c’est-à-dire de la narine, située à l’entrée du nez.
  • Un mauvais positionnement de la cloison nasale pouvant gêner la respiration.
  • Une éventuelle pathologie inflammatoire nasale : une rhinite, allergique ou non allergique, une sinusite chronique.
  • La présence de végétations (visuel), généralement chez l’enfant, mais pouvant persister chez l’adulte.

Il existe des solutions médicales et chirurgicales adaptées pour chaque personne.

  • Chez l’adulte, cela peut être le traitement médical de la polypose des sinus ou encore de la rhinite allergique ou un traitement chirurgical de la déviation de cloison nasale.
  • Pour l’enfant, l’intervention nécessaire est le plus souvent le retrait des végétations et/ou des amygdales (visuels ci-à gauche), et, dans une moindre mesure, le traitement de la rhinite allergique.

Visuels : les végétations (à gauche), les amygdales (à droite)

La chirurgie et le traitement médical ont pour but de favoriser le rétablissement de la respiration nasale et de permettre le retour, voir le maintien, d’un masque nasal chez un patient avec un traitement par PPC. Les bénéfices sur les symptômes des personnes apnéiques sont considérables. Chez l’enfant, l’objectif est de corriger les facteurs de risque pouvant amener à un syndrome d’apnée du sommeil à l’âge adulte.

#3 Un message à faire passer ?

Surveillez la respiration de votre enfant ! Une respiration normale s’effectue par le nez !

Une inspiration par la bouche est souvent réservée à l’effort. En dehors de cette situation, elle peut avoir des conséquences non négligeables sur la santé et le développement de l’enfant : sommeil perturbé, troubles du comportement, difficultés à l’école etc.

La respiration par la bouche peut également empêcher le développement harmonieux des os du visage: défaut de développement de la mâchoire, palais étroit, menton en retrait. La prévention de ces déformations de la face (dysmorphoses faciales) est importante dans la mesure où elles peuvent être à l’origine d’apparition et/ou d’aggravation d’apnées du sommeil. Cette prévention se fait essentiellement par le maintien de la respiration nasale pendant l’enfance.

Enfin, une coordination des soins entre professionnels de santé (ORL, orthodontiste, kinésithérapeute effectuant une rééducation de la langue, pneumologue etc.) autour du patient, enfant ou adulte, est un aspect fondamental pour favoriser la réussite d’une prise en charge.

 

En savoir plus sur l’apnée du sommeil de l’enfant

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié