Les traitements

L’objectif du traitement est de restaurer la respiration nasale (de supprimer l’obstacle au passage de l’air). La prise en charge doit être multidisciplinaire et adaptée à l’enfant.

Le retrait des amygdales et/ou des végétations

Cette intervention chirurgicale est nécessaire dans la majorité des cas. Elle permet de libérer le passage de l’air dans les voies aériennes (gorge et/ou nez) de l’enfant qui retrouve alors le plus souvent une bonne qualité de sommeil.

La prise en charge d’une éventuelle rhinite allergique

En cas de rhinite allergique (causée par les acariens, les pollens, les animaux domestiques) le nez est bouché et cela oblige l’enfant à respirer par la bouche. Il est donc important, si vous constatez ces signes chez votre enfant, de prendre rendez-vous avec un allergologue qui confirmera le diagnostic et proposera un traitement pour soulager ses allergies et dégager son nez.

La prise en charge d’une éventuelle surcharge pondérale

En effet, le risque d’apnée du sommeil et d’hypertension artérielle est proportionnel à l’augmentation de l’indice de masse corporelle (IMC, indice qui définit la corpulence de l’enfant). Remplissez régulièrement la courbe de poids de votre enfant qui figure sur son carnet de santé. C’est un bon moyen pour vérifier qu’il n’est pas en surpoids.

Un traitement orthodontique

Une prise en charge chez l’orthodontiste peut être envisagée afin, le plus souvent, d’élargir la mâchoire. Plusieurs dispositifs, adaptés à chaque enfant, peuvent être utilisés.

Une rééducation des muscles de la langue

Un travail avec un kinésithérapeute spécialisé est souvent nécessaire pour corriger le tonus de la langue et réapprendre à l’enfant à respirer par le nez. Cette technique, encore nouvelle, est fondamentale et tend à se développer sur le territoire.

Le traitement par pression positive continue (PPC)

Beaucoup moins systématique que chez l’adulte, la machine à pression positive continue (PPC) est utilisée pour les syndromes les plus importants, ou, dans les formes plus modérées, pour aider l’enfant à respirer correctement la nuit le temps de la prise en charge ORL, orthodontique et par le kiné. Elle permet de maintenir ouvertes les voies aériennes supérieures durant le sommeil.Elle est principalement proposée aux enfants atteints d’affections neurologiques, à ceux qui ont des malformations faciales ou encore aux enfants qui continuent à présenter des signes d’apnée du sommeil après traitement chirurgical.

L’importance du suivi !

Un suivi régulier, au moins 2 à 3 fois par an, chez un pédiatre ou un médecin spécialiste du sommeil est nécessaire pour assurer la bonne coordination des différents soins apportés à l’enfant.